Un Rapport financier semestriel très attendu pour « l’Après »

Jeudi 23/04/2020

La parution du Rapport financier semestriel (RFS) 2020 prend une dimension très particulière cette année d’apparition du Covid-19. Après six mois d’une crise sanitaire, sociale et économique sans précédent, les entreprises vont avoir l’opportunité dans ce support de faire un point complet sur ces derniers mois. Une première. Dans la violence de la tempête, la nécessité de communiquer dans l’urgence interdisait cet exercice, désormais clé pour préparer « l’Après ». 

Les attentes de toutes les parties prenantes (collaborateurs, clients, fournisseurs, actionnaires et investisseurs) sont immenses et inédites. Elles concernent tout d’abord les mesures prises par les entreprises pour leurs salariés en matière de sécurité sanitaire et de protection sociale et les actions menées en faveur de la collectivité. A l’image des mises à disposition de leurs outils de production, de très nombreuses entreprises et leurs collaborateurs (sur la base du volontariat) ont très vite pris des initiatives plus ou moins médiatiques, donnant ainsi un écho particulier à la fameuse « Raison d’être ». 

Lire aussi : 69% des URD publiés intègrent une information spécifique au Covid-19

L’importance de l’extra-financier, à commencer par les ressources humaines

« Cette crise nous permet de rejoindre une tendance de fond : l’importance toujours plus grande des critères extra-financiers dans la performance d’une entreprise.»

« Cette crise nous permet de rejoindre une tendance de fond : l’importance toujours plus grande des critères extra-financiers dans la performance d’une entreprise. Ils prennent enfin aujourd’hui tout leur sens, à commencer par la dimension ressources humaines », explique Florence Daumal, Experte Labrador en Communication Financière. Pour elle, les entreprises qui ont toutes les chances de repartir le plus vite sont celles qui auront su mobiliser les énergies, garder un collectif grâce à des actions concrètes en faveur de leurs collaborateurs pendant cette période difficile, qui a mis à plat les organisations du travail traditionnelles. « Et les investisseurs le savent aussi et seront donc très attentifs », ajoute Florence Daumal, pour qui « cette crise ayant frappé tout le monde au même moment, la lecture des réactions des unes et des autres sera riche d’enseignements sur leur réactivité, leur agilité et surtout leur efficacité ». 

Lire aussi : flash conseil Labrador sur le Covid-19 

Un film des évènements et un discours du Président

S’esquissent alors la publication prochaine des Rapports financiers semestriels. Avec la nécessité d’innover pour faire un rappel des principaux évènements ou film du semestre, de montrer les actions mises en œuvre pour gérer la crise, le rôle de la gouvernance, les éventuelles décisions concernant les rémunérations des dirigeants ou le versement de dividendes, de valoriser les initiatives prises en faveur des collaborateurs et de la collectivité. En toile de fond, notre experte recommande une partie dédiée, sous la forme d’une introduction d’une double page par exemple et une prise de parole du Président/ Directeur général qui incarne l’entreprise et tient la barre dans la tempête, recommande notre Experte. Après la sidération et le nombre incalculable d’urgences à régler, le temps est effectivement venu de rappeler les fondamentaux de l’entreprise, à commencer par ses collaborateurs, ses valeurs, ses domaines d’excellence, ses savoir-faire, de montrer le cap et d’incarner la confiance. 

Risques et perspectives

Lire aussi : Covid-19 : le cash des entreprises, objet de toutes les attentions des investisseurs

Alors que la crise est toujours bien là, le Rapport financier semestriel est aussi l’occasion d’apporter de nouveaux éléments sur les risques et perspectives. « Le marché ne s’attend pas à des données chiffrées précises et à de fines projections, mais à s’assurer que les principaux risques ont bien été identifiés, mesurés et que les premières réponses ont été apportées pour y faire face », précise Florence Daumal. 

« Le marché ne s’attend pas à des données chiffrées précises et à de fines projections, mais à s’assurer que les principaux risques ont bien été identifiés »

Après la publication du Document d’enregistrement universel (URD) et la publication des résultats du premier trimestre, la rédaction du Rapport financier semestriel était jusqu’à présent un exercice plutôt convenu, avec quelques actualisations des risques et perspectives. 

Cette année, le rendez-vous est pris pour disposer d’un outil de communication essentiel dans cette crise exceptionnelle. Les émetteurs feront un point d’étape de tout ce qu’ils ont mis en place pendant cette période inédite, les actions et les nouvelles organisations. Elles rappelleront les fondamentaux et la raison d’être et poseront les premières pierres de l’après crise : un exercice indispensable pour construire la confiance nécessaire à la sortie de crise… et un bel exercice de transparence et de pédagogie !  

Beñat Caujolle

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : labradorleblog@labrador-company.com

2020-04-23T11:50:43+02:00avril 23rd, 2020|