Rubriques « Investisseurs » : pensez le parcours utilisateurs !

Dans sa dernière étude*, Labrador s’est penché sur les sites internet des sociétés du SBF 120 et plus particulièrement sur la rubrique qui nous est chère : « Investisseurs ». Pas moins de 80 critères et sous-critères ont été collectés et examinés autour de l’accessibilité des sites et rubriques, de leur structure et de l’information disponible. Résultat : si l’information est globalement mise à disposition, l’internaute met 5 fois plus de temps à la trouver sur les sites des sociétés que sur Google ou Qwant. 

Les enseignements de cette étude sont nombreux. Tout d’abord, force est de constater que l’appellation de la rubrique « Investisseurs » n’est pas standardisée. Cette rubrique est bien présente dans plus de 90 % des sites des entreprises, mais son identification est multiple et on trouve un peu de tout, comme « Finance et Actionnaires » ou encore « Analystes et Investisseurs », etc. 

Attention à la performance des moteurs de recherche 

L’internaute qui recherche un document en particulier, comme la Charte éthique ou une sous-rubrique classique comme RSE ou encore gouvernance, trouvera son bonheur bien plus vite en passant par un moteur de recherche global (Google / Qwant) que par le site corporate : entre 3 et 5 secondes via un navigateur, et plus de 18 secondes sur le site de la société. Nous mettons le doigt ici sur un vrai problème de pertinence ou de performance des moteurs de recherche des sites. En outre, il y aurait également un travail à faire sur l’indexation de l’information avec des mots clés ciblés. 

Sur la rubrique « Investisseurs », l’étude menée cet été par nos équipes, constate la rareté de l’existence d’une sous-rubrique « Actualités » dédiée (seulement dans un cas sur deux). En outre, plus ennuyeux, tout juste une entreprise sur quatre donne la liste de toutes les informations réglementées. C’est pourtant une exigence de l’AMF (article 221-1 de son règlement) qui se révèle bien pratique à l’usage pour l’internaute. Rien n’empêche, bien au contraire, de placer les mêmes documents à différents endroits du site et mettre en place des liens. Ces derniers étant en outre bien utiles pour d’éventuelles actualisations.  

Il manque encore de l’info post-AG

Autre progrès à faire, la mise à disposition d’informations post-AG. Il manque en effet des comptes-rendus d’Assemblée (dommage pour ceux qui n’ont pu y être), des informations sur les votes rejetés, ou, autre exemple, des réponses à des questions écrites. Et s’il n’y a pas eu de questions écrites, ne pas oublier de le préciser noir sur blanc.

Nous pouvons aussi regretter l’absence régulière d’une vision à long terme de l’agenda. Il manque trop souvent des dates importantes, à plus de 6 mois, à commencer par celle de l’AG à N+1 (13% seulement). Cet agenda doit être régulièrement mis à jour, d’autant qu’il témoigne de l’activité et le dynamisme des rendez-vous avec les marchés, les actionnaires et les investisseurs. 

Enfin, sur la rubrique Contacts, une entreprise sur deux fait l’impasse sur la mise en relation directe et utilise un formulaire très classique sans assurance que la demande de l’internaute ira bien au bon interlocuteur. 

La conduite de cette étude nous amène à faire quatre recommandations simples : 

  1. Améliorer l’accessibilité à l’information sur les sites corporate, avec des moteurs de recherche performants et une meilleure indexation des fichiers 
  2. S’assurer que tous les documents obligatoires sont bien sur le site 
  3. Privilégier des liens pour placer les mêmes documents à différents endroits du site
  4. Tester régulièrement le parcours utilisateurs 

Demain, l’arrivée de l’ESEF va révolutionner le format. Le xHTML intégrant le iXBRL va permettre l’enrichissement des fichiers. C’est un changement des pratiques qui se dessine, pour l’information financière et extra-financière. Cette numérisation de l’information doit faire réfléchir sur la manière de communiquer et de mettre à disposition cette information sur le site. Nous aurons très vite un plus grand nombre de lecteurs et une connaissance plus fine de leurs habitudes et attentes. 

Beñat Caujolle

*Etude sur les rubriques investisseurs des sites internet, dont la synthèse a été présentée lors du petit déjeuner du Cliff du 11 octobre dernier et portant sur les sociétés du SBF 120 de droits français, soit 110 sociétés.

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : labradorleblog@labrador-company.com

2019-10-17T12:13:19+01:00octobre 17th, 2019|