Le parti pris de la Transparence

Jeudi 08/10/2020

A situation inédite, dispositif inédit. La 11ème édition des Grands Prix de la Transparence s’est tenue le 6 octobre, en direct sur la toute jeune chaine d’information économique B Smart.  L’occasion de mettre à l’honneur les entreprises les plus transparentes et les meilleures pratiques en pleine tempête Covid. 

Plus de 470 documents et sites de 140 sociétés ont été scrutés. Le niveau de transparence observé sur la base de 231 critères objectifs affiche une stabilité trompeuse, avec une note moyenne de 39 % pour le SBF120. En effet, les entreprises devaient cette année satisfaire une trentaine de critères supplémentaires. « Nous observons cette année que les bons élèves, le Top 20, se sont emparés du sujet de la transparence sur l’ensemble des supports : Documents d’enregistrement universel, brochure de convocation, charte éthique et site internet », se félicite Julia de Queiros. La Responsable de la Transparence chez Labrador salue « un travail sur la communication au sens global. Il y a ici une véritable volonté, un parti pris de la transparence ». Il en ressort au final des documents vraiment utiles aux lecteurs, pensés pour eux, dans une démarche de communication. 

L’effet Prospectus 3

Parmi les principaux points d’amélioration observés, on retiendra sans surprise la mise en valeur de la partie Risques. Dans 73 % des cas (soit tout de même un bond de 25 points !), on retrouve une cartographie ou un tableau résumant les principaux risques. « La réglementation est passée par là », rappelle Julia de Queiros, avec l’entrée en application en 2019 du règlement européen Prospectus 3. Un règlement qui exige, entre autres, une sélection et une hiérarchisation des risques. Et ce, avant l’apparition de la Covid !

A l’inverse, côté regret et grosses marges de progression : seulement 2 % des brochures de convocation sont disponibles dans une version accessible aux malvoyants et des efforts de pédagogie sont encore attendus dans la Brochure de convocation pour la présentation des compétences des administrateurs. 

Monologue actionnarial

Nouveauté en cette année 2020 exceptionnelle, le Comité scientifique des Grands prix s’est intéressé de très près à la tenue des assemblées générales. Pour le Comité scientifique, il était important que la crise sanitaire n’interrompe pas le dialogue actionnarial avec la tenue des assemblées à huis clos. Et les critères ajoutés donnent à réfléchir. Si globalement, les entreprises ont communiqué et mis à disposition les documents nécessaires, il était possible de poser des questions orales avant ou pendant l’AG dans seulement 9 % des cas ! « Pour ce qui est du dialogue actionnarial, nous n’étions pas loin du monologue », glisse sans rire Julia de Queiros.

Lire aussi : Assemblées Générales : entre report et huis-clos 

Beñat Caujolle

Je visionne le replay
J’accède au site des Grands Prix édition 2020

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : labradorleblog@labrador-company.com

2020-10-08T15:48:20+02:00octobre 8th, 2020|