Impact et perspectives, une communication financière trimestrielle inédite

Jeudi 14/05/2020

La publication des résultats du premier trimestre 2020 a été l’occasion pour les entreprises de faire un premier point sur l’impact de la crise sanitaire sur leurs activités. Alors que nous sortons à peine du confinement, cette communication trimestrielle inédite donne un aperçu des conséquences économiques, financières et sociales de la pandémie. 

Au 13 mai, 93 groupes du SBF120 (78 %) ont publié leurs résultats à fin mars en pleine période de confinement. En moyenne, les communiqués sont parus 26 jours après la clôture des comptes du 1er trimestre, soit le 26 avril. Cette année, les documents totalisent en moyenne 10,5 pages, dont la moitié consacrées aux commentaires sur les résultats et les tableaux de comptes.

Dans tous les supports du panel, le Covid-19 est en première ligne. Quand il y a un message du Président (dans 78 % des cas), c’est pour à chaque fois évoquer le virus. Plus d’un groupe sur deux (61 %) y consacrent également une partie spécifique. Notamment pour faire l’état de l’impact de la crise sanitaire dans le maintien de leurs activités. 

Lire aussi : 69 %* des urd publiés intègrent une information spécifique au covid-19

54 % des guidances modifiées, 20% chiffrées 

Les conséquences de la pandémie dans les « Perspectives de 2020 » sont abordées par 68% des entreprises. Un peu plus de la moitié d’entre elles (54 %) ont modifié leurs guidances et 20 % ont réussi à les chiffrer. Seules 17 % ont confirmé les objectifs annoncés au début de l’année pour 2020. Si trois groupes estiment que leurs résultats ont ou vont augmenter « grâce » à cette crise, il n’est question, pour tous les autres, que de baisse, recul, repli ou encore arrêt de chiffre d’affaires et/ou résultat, EBITDA, ROCE, production, etc. Trois émetteurs envisagent d’ores et déjà un impact après 2020. 

« Seules 17 % ont confirmé les objectifs annoncés au début de l’année pour 2020 »

Au-delà des informations purement économiques et financières, les entreprises ont évoqué d’autres points touchant à la gouvernance, aux actionnaires ou salariés, par exemple. Moins de 30% des groupes ont annoncé ou confirmé la baisse de la rémunération des dirigeants mandataires sociaux. La suppression du versement du dividende au titre de l’exercice 2019 est mentionnée dans 61 % des documents et autant pour les dispositions prises pour la protection des salariés. Enfin, 32 % des groupes ont tenu à souligner leur participation à l’effort national en cette période de crise.

Lire aussi : un rapport financier semestriel très attendu pour « l’après »

Passé ce premier exercice imposé qui donne le ton de l’année, la Place financière attend déjà la publication des résultats semestriels. Et bien sûr les premiers signes, d’un rebond, d’une reprise. 

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : labradorleblog@labrador-company.com

2020-05-29T12:02:17+02:00mai 14th, 2020|