Les Grands Prix de la Transparence se lancent dans la gestion d’actifs

OPCVM360 a sollicité l’équipe des Grands Prix de la Transparence pour monter les Grands Prix de l’Asset Management. Une première dans l’univers de la gestion d’actifs. 

Entretien avec Jean-Baptiste Sicard, Co-fondateur & CEO OPCVM360

Que peut apporter la méthodologie de la Transparence au monde de l’asset management ? Y-a-t-il des enjeux communs entre l’information des entreprises cotées et celui des gestionnaires de fonds ?

Créer une notation de transparence n’est pas une chose facile si on veut qu’elle soit objective et neutre. Je suis depuis quelques années les Grands Prix de la Transparence, leur méthodologie permet de mesurer la disponibilité, la fiabilité et l’accès aux informations des entreprises cotées. Étendre cette étude à l’asset management me semblait indispensable. Les OPCVM sont devenus depuis quelques années les supports d’investissement les plus utilisés par le grand public. Alors que l’émergence d’internet a permis à l’information boursière d’être diffusée à très grande échelle et a entrainé une profonde restructuration du secteur financier, on constate que les documents règlementaires mis à disposition des investisseurs présentent soit un contenu très simplifié (DICI) ou à l’inverse un contenu particulièrement difficile à lire (prospectus).  Au final l’information qualitative relative aux OPCVM reste diffuse, assez peu structurée et peu accessible au grand public.

« Plutôt que d’honorer les performances passées, nous cherchons à mettre en avant les meilleurs niveaux d’information »

Alors que nombre d’événements organisés par la presse spécialisée ou par des fournisseurs de données financières visent à honorer les gérants d’actifs sur la base de leurs performances passées, nous avons cherché à mettre en avant les acteurs qui mettent le meilleur niveau d’informations à la disposition du grand public.

Vous avez donc passé au crible la qualité de l’information délivrée sur les sites internet de 113 sociétés de gestion actives en France. Quels en sont les principaux enseignements ? 

On peut retenir que plus une société de gestion arrive à communiquer de manière efficace l’information sur ses gammes de produits, plus elle parvient à intéresser les investisseurs. Globalement, les sites web audités ont un panel d’informations assez complet et proposent de nombreuses fonctionnalités ergonomiques aux investisseurs (simulateurs, comparatifs de fonds …). Il est important de souligner que les sites des sociétés de gestion indépendantes ont une finalité plus orientée vers le consommateur final en utilisant notamment des outils pédagogiques pour les guider.

« La plupart des sites ne communiquent pas assez sur leurs gérants : leur expérience, les fonds qu’ils gèrent ou leur ancienneté »

On trouve malheureusement sur très peu de sites les portefeuilles d’investissement complets, le top 10 des positions où même les répartitions géographiques et sectorielles. Ce sont pourtant des éléments primordiaux en ce qui concerne la transparence des investissements. Il serait également utile aux investisseurs d’avoir davantage de détails sur les frais, notamment les frais courants qui sont la plupart du temps absents ou non à jour. Enfin, la plupart des sites ne communiquent pas assez sur leurs gérants : leur expérience, les fonds qu’ils gèrent ou leur ancienneté.

Quels ont été les critères retenus ?

Pour cette première édition, nous nous sommes concentrés sur les informations présentes dans les sites internet des sociétés de gestion, en procédant à une analyse comparative systématique des sites, en mesurant l’accessibilité et la comparabilité des informations mises à disposition des investisseurs. Pour cette 1ère édition, nous nous sommes intéressés aux sociétés de gestion disposant d’un agrément AMF, d’un site internet et gérant au moins un fonds grand public.

Les résultats sont surprenants, les sociétés de gestion indépendantes sont particulièrement bien positionnées.  Nous constatons aussi que les plus efficaces dans l’organisation et la qualité du contenu mis en ligne sur leur site web sont en général celles qui collectent le plus d’actifs.

Rendez-vous le Jeudi 26 septembre pour découvrir le palmarès de cette première édition, et le 2 octobre où le lauréat sera invité à monter sur la scène de la 10ème cérémonie des Grands Prix de la Transparence !

Propos recueillis par Beñat Caujolle

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : transparence@labrador-company.com

2019-09-05T10:59:23+02:00septembre 5th, 2019|