Grand Prix de la Transparence : le gagnant est …

IMG_1794La transparence n’est pas un vain mot! D’année en année, les émetteurs améliorent la qualité de leur documentation financière, non pour seulement espérer gagner un prix, mais pour améliorer leur communication avec l’ensemble de leurs parties prenantes. « Communiquer simplement, un enjeu majeur pour l’entreprise », telle est la thématique de cette sixième édition des Grands Prix de la Transparence de Labrador. Pour la seconde année consécutive, TF1 a remporté le grand prix. Une première dans l’histoire des Grands Prix. Si certaines sociétés sont des habituées du Top 20, quatre ont fait leur entrée cette année : Bouygues (11ème place), Michelin (13ème), Arkema (15ème) et Orange (20ème).

Des critères d’exigence de plus en plus nombreux

Pourtant ce n’était pas une sinécure, avec des exigences qui se renforcent chaque année. Focalisé sur les quatre piliers de la transparence que sont l’accessibilité, la précision, la comparabilité et la disponibilité de l’information, Labrador scrute désormais 127 critères (contre 40 en 2009) à travers quatre supports primordiaux, le document de référence, le site Internet, l’avis de convocation à l’assemblée générale, et le rapport semestriel, des 113 sociétés du SBF120 de droit français. Signe des évolutions et des exigences des lecteurs de cette information financière, la précision et la comparabilité comptent maintenant pour 43% et 26% de la note globale, contre 24% et 18% en 2009. Par exemple la rémunération variable des dirigeants est présentée à 91% sous forme de pourcentage de la rémunération fixe, au lieu de 66% en 2010. Autre amélioration notable, 73% du SBF 120 publie le compte rendu de son assemblée générale annuelle sur son site Internet, soit une progression de cinq points en un an.

La forme aussi évolue pour faciliter la lecture. Plus de quatre sociétés sur cinq affichent maintenant un sommaire avant les notes annexes, au lieu de 36% cinq ans plus tôt. Dans 83% des cas, les versions anglaise et française du document de référence sont identiques, contre 53% en 2010. Pour mieux cibler l’information, les tableaux de concordance dans le document de référence deviennent la règle. La progression la plus notable concerne les éléments de responsabilité sociale et environnementale (RSE), avec une table dans deux rapports sur trois, contre 16% en 2010.

Quatre fois moins de temps pour trouver des informations clés

Toutes ces améliorations facilitent la vie de l’utilisateur. Pour trouver 15 informations clés, le lecteur ne met plus que six minutes, contre 22 minutes en 2010, soit près de quatre fois moins de temps.

Une amélioration due aux efforts de tous. D’un côté le régulateur précise et affine le cadre règlementaire, met en exergue les bonnes pratiques et n’hésite pas à faire des recommandations. De l’autre, les entreprises, stimulées par le code de gouvernance, et par une émulation entre pairs progressent ensemble. Signe qui ne trompe pas, l’écart entre les meilleurs et les moins bons élèves se réduit chaque année. Alors que la note moyenne ressort à 56%, elle est de 63% pour le CAC 40, de 51% pour le Large Cap 60 et de 51% pour le Mid Cap 60.

Pour autant, les entreprises ne sont pas au bout du chemin et des efforts restent à faire. En particulier en recherchant la pertinence de l’information au détriment de l’exhaustivité. La qualité de la rédaction devra encore s’améliorer pour rendre le texte plus clair et plus court. L’information extra-financière peut être intégrée de plus en plus naturellement, constituant ainsi une étape vers le reporting intégré. Des éléments que scrutera de près le comité scientifique des Grands Prix de Labrador. Gageons que l’an prochain, la concurrence sera aussi rude pour accéder au podium et que de nouvelles bonnes pratiques voient le jour !

Thomas Fenin

Retrouvez tous les chiffres-clés de l’Etude Transparence ici !

 PALMARES 2015 

Grand Prix CAC Mid 60 : TF1

Grand Prix CAC Large 60 : Natixis

Grand Prix Document de référence : Valeo

Grand Prix Avis de convocation (avec say on pay) : Bouygues

Grand Prix de la Progression : Michelin

Grand Prix Site Internet : Legrand

Grand Prix Biens et Services industriels : Edenred

Grand Prix Sociétés financière : Crédit Agricole S.A.

Grand Prix Pétrole/Gaz/Matériaux/Bâtiment : Arkema

Grand Prix Services aux collectivités et technologie : Orange

Grand Prix Services aux consommateurs : Teleperformance

Grand Prix Biens de consommation/Santé : Bic

LE TOP 20

TF1 – NATIXIS – VALEO – BIC – EDENRED – L’OREAL – DANONE – TELEPERFORMANCE – CREDIT AGRICOLE S.A. – EURAZEO – BOUYGUES* – RENAULT – MICHELIN* – SAFT – ARKEMA* – SCHNEIDER ELECTRIC – LEGRAND – PERNOD RICARD – ACCOR – ORANGE*

*nouveaux entrants 2015

Quelle note donneriez-vous à ce billet ?

Seules 5 étoiles valorisent le travail de nos équipes

Note de ce billet : 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce billet.

Cet article vous a intéressé ?

Abonnez-vous à notre page Linkedin pour ne plus rien manquer !

Cela ne correspond pas à nos standards de qualité.

Que pourrions-nous améliorer ?

Afin d'analyser l'origine du problème, pouvez-vous nous en dire plus ?

2019-04-20T14:32:47+02:00