FAQ ESEF2019-09-06T13:36:23+02:00

Une question ?

Trouvez ici les réponses à toutes vos questions sur l’ESEF

Que veut dire exactement ESEF ?2019-09-06T12:24:45+02:00

L’ESEF est le ” Format Electronique Unique Européen” imposé pour les rapports financiers annuels en Europe à partir de 2021 par la Commission Européenne au titre de la directive Transparence .  Au terme d’une consultation menée par l’ESMA, le choix technologique retenu pour l’ESEF est le iXBRL. Par extension, l’ESEF est aussi le nom du règlement européen qui s’y réfère : COMMISSION DELEGATED REGULATION (EU) 2018/815.

Que veut dire exactement iXBRL / Inline XBRL ? Quelle différence avec le XBRL ?2019-09-06T12:34:20+02:00

XBRL = Extensible Business Reporting Language.
iXBRL = Inline XBRL.
En réalité le standard retenu par l’ESMA et la Commission Européenne pour l’ESEF est l’iXBRL, ou Inline XBRL. Le XBRL n’en est qu’une des composantes. On peut le présenter ainsi :
illustration de l'ixbrl et ESEF

iXBRL (standard de présentation des données balisées) = HTML(Format de présentation des informations en ligne.) + XBRL ( langage standardisé de balisage des données, basée sur une taxonomie personnalisable) .

En langage clair, un fichier compatible pour l’ESEF (le format européen) c’est un fichier web qui est composé de deux types de balises : des balises de présentation de l’information (en format HTML) et des balises de données (langage XBRL) , le tout formant le format iXBRL. Il est donc important de ne pas confondre XBRL (une partie de l’équation) et iXBRL (le tout). Pour simplifier et parler juste, parlez d’ESEF !

Note : “xHTML” est juste une version moderne du langage html (“x” pour extensive).

Qui, dans l’entreprise, est vraiment concerné par la mise en place de l’ESEF / du iXBRL ?2019-09-06T12:36:26+02:00
  • Les directions comptables et consolidation : pour le mapping de leur comptes avec la taxonomie ESEF et la création d’extensions personnalisées . Ce sera la base de réflexion.
  • Les relations investisseurs, car le dépôt au régulateur se fera désormais au format html (intégrant le XBRL) et non plus en PDF, mais il doit réfléchir globalement à ses enjeux de publication (quels publics, quels usages).
  • Les directions financières, pour définir la stratégie de communication financière de l’entreprise dans les années à venir : quel degré et quel type de balisage, quelles opportunités nouvelles de communication/pédagogie avec le format html.
Quels sont les documents concernés ?2019-09-06T12:37:24+02:00

Les rapports financiers annuels des sociétés cotées en Europe. En France, ce sont donc les Documents de référencefutur Document d’enregistrement universel – qui devront être déposés au format ESEF / iXBRL.

Pour qui a été pensé le XBRL ? Quels retours d’expérience du XBRL a-t-on aujourd’hui en France et dans le monde ?2019-09-06T16:08:06+02:00

La Directive transparence précise que l’objectif de ce format unique européen est de “faciliter l’accessibilité, l’analyse et la comparabilité des RFA”.

Il a été pensé pour les analystes des données de l’entreprise (investisseurs, régulateurs, agrégateurs de données, FinTech, Legaltech, Wires, etc.). Dans la pratique on sait peu de chose de son utilisation réelle, qui semble encore modeste même aux États-Unis après des années : aucune étude ne valide l’utilisation par les investisseurs de ce format dans leur quotidien. A long terme, les premiers « clients » de ce nouveau standard de langage seront probablement les machines et les méga-agrégateurs de données. Pour quel bénéfice pour les humains, qui se satisfaisaient probablement d’un format PDF ? Votre quotidien est déjà balisé : la météo, les horaires des boutiques et des trains… accessible en un clic sur votre téléphone ou par une recherche Google. Pratique non ? L’ESEF fera simplement entrer la donnée financière et extra-financière des entreprises dans ce monde, et lorsque demain vous rechercherez le chiffres d’affaires, le résultat ou le nombre de collaborateurs d’une société, la donnée qui apparaitra dans votre moteur de recherche sera probablement issue de ce balisage qui se met aujourd’hui en place.

Pour offrir le meilleur de son potentiel, la mise en place progressive de l’iXBRL  doit aller de pair avec :

  1. l’émergence d’un langage d’entreprise plus clair, pour transformer l’information d’entreprise en données balisables
  2. une taxonomie commune efficace pour créer des comparables (taxonomie IFRS, comparables sectoriels, bonnes pratiques partagées…) utilisables par des moteurs et agrégateurs de contenus
  3. une présentation de l’information pour le lecteur humain toujours aussi – voire plus – didactique et pédagogique dans ce nouveau format, c’est à dire une page web pédagogique remplaçant une page PDF ou papier pédagogique.

 

Est-ce que je vais devoir changer de prestataire ?2019-09-06T12:51:17+02:00

Non pas forcément, la plupart vont s’adapter et proposer des solutions clés en main, en propre ou via des partenariats plus ou moins intégrés. Mais cette bascule entraine de nouveaux enjeux, de nouveaux acteurs, et une mutation de la manière de produire un document d’information réglementée pour vous.

Se poser la question de celui qui pourra le mieux vous accompagner vers cette bascule moderne de l’information réglementée est fondé, mais il ne faut pas se précipiter. A horizon du printemps 2020, le régulateur aura précisé les contours et contraintes techniques du dépôt au format ESEF, et le marché sera plus mature côté offre. Vous aurez d’ici là pris le temps de réfléchir à vos enjeux stratégie de communication financière au vu de ces nouvelles opportunités.

Précisément en 2019-2020, quelle est mon obligation ESEF ? Cela concerne quels chapitres ?2019-09-06T14:52:42+02:00

Il n’y a aucune obligation ESEF en 2019/2020.

Conseil Labrador :

  • directions comptables et consolidation : préparer le mapping des comptes avec la taxonomie ESEF pour anticiper le premier balisage en 2021 (des données 2020 et 2019 (N-1))
  • directions relations investisseurs : se concentrer sur le passage à l’URD en 2020 (remaniement de certains chapitres et contenus du Document de référence : risques, actionnariat…)
  • directions financières : prendre connaissance des acteurs de marché qui commencent à présenter leur future offre ESEF, mais ne pas se précipiter pour le choix d’un outil technologique avant de connaitre toutes les directives du régulateur.

Illustration pédagogique : 

Précisément en 2020-2021, quelle est mon obligation ESEF ? Cela concerne quels chapitres ?2019-09-06T14:49:51+02:00

Obligation réglementaire de publier votre URD au format ESEF = en format HTML avec balisage XBRL de certaines données.
En 2021 et 2022 ne sont concernés que 5 tableaux des comptes consolidés (états financiers primaires) :

  • compte de résultat,
  • état du résultat global,
  • bilan,
  • tableau de flux
  • tableau de variation des capitaux propres
  • …avec les données 2020 et le comparatif N-1 (2019)

Conseil Labrador : Pour cette première année, ajoutez simplement vos informations d’identification et tout autre balisage qui vous semblerait vraiment nécessaire ou pertinent.

Illustration pédagogique :

Précisément en 2022 et 2023, quelle est mon obligation ? Cela concerne quels chapitres ?2019-09-06T14:53:34+02:00

En 2022 :

  • Pas de nouvelle obligation, simplement mise à jour des données balisées l’année précédente (états financiers primaires)
  • Conseil Labrador : préparer le balisage reglementaire des notes annexes pour 2023 (données 2022 et 2021) + tout autre balisage qui vous semble nécessaire ou pertinent

En 2023 :

  • Nouvelle obligation : le balisage des notes annexes en format “block tagging” ou macro-balisage. En langage clair, il faudra simplement associer une seule balise à un ensemble de données (par exemple tout le tableau d’annexe ou son titre), et non chaque donnée individuelle contenue dans ce tableau à une balise.
  • Conseil Labrador : continuer d’envisager pas à pas tout autre balisage qui vous semble nécessaire ou pertinent.

Illustration pédagogique :

Quelles sociétés sont concernées par l’ESEF ?2019-09-09T13:10:45+02:00

A partir de janvier 2021, toute société de l’Union Européenne qui fera appel public à l’épargne devra publier son Rapport financier annuel (RFA) au format xHTML. C’est à dire les sociétés cotées mais aussi les émetteurs d’obligations. Les sociétés qui publient des comptes IFRS devront également taguer au format iXBRL les données IFRS dans leur RFA.

Cela ne concerne donc pas uniquement les plus grandes sociétés, mais il est inutile de paniquer :

  • Dans de nombreux pays européens, le dépôt des comptes de n’importe quelle entreprise se fait déjà dans un format balisé de type XBRL, y compris la boulangerie du coin sans qu’elle ne le sache forcément !
  • Le balisage iXBRL demandé par le régulateur européen est assez réduit et techniquement, il pourrait être réalisé à la main dans un fichier Excel. Fournir un Rapport financier dans un format HTML plutôt que PDF ne devrait pas non plus, en 2021, être insurmontable.
  • Les Grandes Entreprises qui ont pour une grande majorité pris le parti d’avoir une information investisseur pédagogique et attractive, avec un design et une ergonomie à la pointe devront s’assurer que leur partenaire sera en mesure de restituer cette richesse en format HTML également.

 

Quand doit-je produire mon premier rapport au format ESEF ?2019-09-09T13:11:32+02:00

En France, l’AMF a communiqué que les dépôts au format ESEF ne pourront se faire qu’à compter du 1er janvier 2021. En langage clair, cela concerne votre Rapport Financier Annuel 2020 ou Document de référence 2020 – devenu Document d’enregistrement universel 2020). Jusqu’ici, l’AMF n’a pas communiqué si et quand les émetteurs pourront tester au préalable le dépôt d’un document sur une plateforme de test. Dans tous les cas, Labrador sera disponible pour aider ses clients dans les tests préalables.