ESEF, l’heure est au partage d’ expériences.

Jeudi 27/05/2021

Le 18 juin prochain, Labrador, en partenariat avec l’APDC, le Cliff et Euronext, organise une consultation et un évènement autour de l’ESEF. Avec la participation de l’AMF et de nombreux experts, ce webinaire sera l’occasion de revenir sur les principaux enseignements de 2021 pour préparer au mieux 2022. Une année 2022 qui s’annonce chargée, car plus de 90% des entreprises cotées ont fait le choix du statu quo pour l’an passé et vont devoir donc s’y mettre pour la première fois, tous, dans un bel ensemble. Autant dire, que face au risque de goulot d’étranglement qui se dessine, les entreprises vont devoir lancer leurs premiers tests sans trop attendre.

Pour l’An I de l’ESEF en France, nous avons compté à date 73 dépôts sous ce nouveau format.  Félicitons ces sociétés précurseurs de la digitalisation de l’information ! Sur ces dépôts, près de la moitié correspondent à des sociétés du SBF120, un quart à des sociétés Hors SBF120 et la même proportion à des sociétés non cotées. Plus de 140 tests ont été réalisés auprès de l’AMF ces derniers mois, alors que l’Autorité a accordé début janvier 2021 un report d’un an pour les émetteurs qui le souhaitaient. Le temps est venu du partage d’expérience.

Lire aussi : Passage à l’ESEF, l’un des pionniers nous raconte son expérience

Analyse des premiers dépôts ESEF

« La préparation du mapping s’est faite très en amont. Nous avons pu adresser un premier document taggé aux commissaires aux comptes début février 2021 », raconte Benoit Chastel, Relations investisseurs de Coface« C’était une première pour tout le monde. Ils ont eu une appréhension sur la charge de travail et sur le bon respect des délais. Les échanges ont été nombreux mais nous y sommes arrivés ! Il y a bien eu quelques corrections, mais aucun point bloquant », se félicite-t-il.

Saluons la qualité générale du travail réalisé par les équipes, qui doivent comprendre et ne pas s’alarmer des conclusions du rapport de contrôle lorsque le fichier est testé ou déposé. En moyenne, on compte pour l’instant 17 « avertissements » par fichier déposé*, mais la plupart sont normaux ou acceptables, seuls 1,3 avertissement par dépôt serait vraiment problématique ou bloquant.

Du côté des flops, car il y en a eu quelques-uns, il y a eu ce dépôt qui a totalisé pas moins de 415 erreurs bloquantes, ou ce fichier d’un poids de plus de 368 Mo, alors que le poids limite avait été relevé à 100 Mo ! Mais rien de bien dramatique. C’était une découverte pour tout le monde et il est aussi bon de rappeler que l’AMF s’est engagée à ne refuser aucun dépôt quant à la qualité du tagging comptable : seules les contraintes techniques de format de fichier doivent être impérativement respectées.

Un processus itératif et une validation des CAC dans des délais de production serré

« Nous avons eu un soutien appréciable de nos commissaires aux comptes, qui se sont montrés réactifs lors de la validation. La bonne version sous le nouveau format à leur soumettre n’a pas été obtenue dès la première édition ! », sourit Serge Breton, Directeur du secrétariat général et vie sociale chez SFIL, la banque publique de développement au service des territoires et des exportations (non cotée).  Pour lui, « le point le plus sensible a été le timing. Car le dépôt sous format ESEF constitue une étape supplémentaire de validation pour les commissaires aux comptes. Entre le PdF et le document au format xHTML, il faut compter de 24 à 48 heures de plus et le timing est alors très serré ». À la Coface, Benoit Chastel a en mémoire ce « seul souci : pour apporter une simple correction à notre tagging validé, nous avons dû tout recommencer ! ». Il espère pour l’an prochain, « un peu plus de souplesse sur l’outil ».

« Mapping et premier tagging, les premières étapes se sont bien déroulées », raconte Clémence Mignot – Dupeyrot,  Head of Investor Relations chez ALD Automotive.  « La fin fut plus compliquée, poursuit-elle, car nous avons eu des remontées tardives de corrections de la part de nos commissaires aux comptes et cela a demandé plusieurs allers-retours (…) Au dernier moment, alors que tout le DEU était taggé, nos commissaires aux comptes ont modifié le wording de leur rapport », se souvient-elle, « et bien nous avons dû rettagger le document, de A à Z, pour une modification dans une partie non taggée ! ». De cette expérience, Clémence Mignot – Dupeyrot retient comme premier conseil : « prévoir un temps de 3 jours pour le dernier tagging, ce qui n’est pas sans poser un problème de fraîcheur pour certaines informations sensibles qui doivent être à date ».

Lire aussi : ESEF, les CAC ont enfin leurs diligences

Consultation et webconférence le 18 juin : l’ESEF 2022, c’est ici et maintenant !

Chacun a vécu sa propre expérience et le 18 juin sera l’occasion pour les émetteurs qui ont préféré opter pour le report (la grande majorité !) de bénéficier des enseignements de tous ceux qui ont certes essuyé les plâtres mais mis toutes les chances de leur côté pour un dépôt 2022 en toute sérénité. Place donc au partage d’expériences et au rappel du véritable enjeu qu’est la transformation digitale de l’information financière aujourd’hui et extra-financière à partir de… 2023. Une consultation collective est lancée, participez-y jusqu’au 10 juin !

PARTICIPER À LA CONSULTATION
S’INSCRIRE À LA CONFÉRENCE

Merci pour ces témoignages et bravo à tous les clients Labrador qui se sont lancés en 2021 : Diac, AFD, Burelle SA, CIC, Banque fédérative du Crédit mutuelle, IDI, ADP, Airbus Financial Statements, ALD, Altarea, Altareit, Arkea, Arkema Aubay, Axa, Bic, Bureau Veritas, Crédit Agricole Assurances, CAFFIL, Coface, Compagnie de Saint-Gobain, Econom, Edenrend, EDF, FDJ, Foncière Atland, Foncière Inéa, Gaumont, GTT, La Banque Postale, le Groupe la Poste, Maisons du monde, SFIL, SPIE, TF1, Veolia Environnement SA, Publicis, Tikehau Capital.

* Données extraites du Livre blanc Labrador sur l’ESEF, à paraître le 18 juin.

Beñat Caujolle

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : contact@labrador-company.fr

Quelle note donneriez-vous à ce billet ?

Seules 5 étoiles valorisent le travail de nos équipes

Note de ce billet : 4.7 / 5. Nombre de notes : 7

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce billet.

Cet article vous a intéressé ?

Abonnez-vous à notre page Linkedin pour ne plus rien manquer !

Cela ne correspond pas à nos standards de qualité.

Que pourrions-nous améliorer ?

Afin d'analyser l'origine du problème, pouvez-vous nous en dire plus ?

2021-05-27T15:59:02+02:00mai 27th, 2021|