ESEF 2022, c’est ici et maintenant !

Jeudi 17/06/2021

Demain 18 juin, de 9h à 10h30, a lieu la consultation et l’évènement Labrador « ESEF 2022 : c’est ici et maintenant ! », en partenariat avec l’APDC, le Cliff, Euronext et avec la participation de l’AMF. Au menu : le partage d’expérience, objectif et sans langue de bois, de la première année de mise en place opérationnelle en France. Ce sera aussi l’occasion de faire remonter les difficultés rencontrées et les solutions trouvées pour aborder au mieux l’ESEF en 2022. Nous serons, au regard du nombre d’inscriptions, plus de 200 professionnels à ce grand rendez-vous.

Je m’inscris à la webconférence !

Au 11 juin, on dénombre 74 dépôts ESEF en 2021, dont 65 pour le CAC All Share, 37 pour le SBF 120 et 14 pour le CAC 40. Tous les dépôts au format ESEF ont été analysés et plus de 50 entreprises ont joué le jeu et répondu à la consultation. Les enseignements sont riches et variés.

Lire aussi : ESEF, l’heure est au partage d’expériences.

Un retour d’expérience précieux

Tout d’abord, sur la qualité même des fichiers déposés. L’outil de contrôle du régulateur distingue trois niveaux d’alerte : l’« avertissement », l’« incohérence » de calcul et enfin l’« erreur bloquante ». L’enquête de Labrador fait ressortir certes des écarts importants (de 0 à 416 alertes !), mais une moyenne très honorable d’une « erreur bloquante » par dossier. De toute façon, aucun dossier n’a été refusé par l’AMF s’il respecte le format de dépôt exigé. A noter, la qualité du fichier se révèle être déconnectée de la taille de l’entreprise. En bref, ce ne sont pas les plus grands qui font les sans-faute.

Sur l’utilisation, à peine une version ESEF / xHTML déposée sur deux a fait son apparition sur le site internet de l’entreprise. Et seulement quelques rares émetteurs français ont profité du changement de format pour proposer une version HTML de leur Document d’enregistrement universel (DEU) « enrichie » de nouvelles fonctionnalités digitales.

71% regardent l’étape d’après : l’extra-financier

Côté budget, cette bascule devrait coûter moins de 30 k€ pour 80% des émetteurs. Une courte majorité (51%) des entreprises qui ont rempli leurs obligations dès cette année a perçu l’ESEF comme une opportunité (digitalisation de l’information, amélioration des process internes d’élaboration de l’information financière et extra-financière). Enfin, 71% des entreprises regardent déjà l’étape suivante, avec les prochaines données à tagger qui concernent l’extra-financier.

Lire aussi : ESG, les investisseurs veulent des données fiables, qualitatives, transparentes et comparables.

Beñat Caujolle

Découvrez les autres chiffres clés et les acteurs ESEF qui ont accompagné ces précurseurs :

Je m’inscris à la webconférence !

Pour toute question, demande de renseignements ou plus de données statistiques, contactez-nous : contact@labrador-company.fr

Quelle note donneriez-vous à ce billet ?

Seules 5 étoiles valorisent le travail de nos équipes

Note de ce billet : 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce billet.

Cet article vous a intéressé ?

Abonnez-vous à notre page Linkedin pour ne plus rien manquer !

Cela ne correspond pas à nos standards de qualité.

Que pourrions-nous améliorer ?

Afin d'analyser l'origine du problème, pouvez-vous nous en dire plus ?

2021-06-17T13:37:12+02:00juin 17th, 2021|