« Préparez-vous, les évènements vont secouer les AG »

Jeudi 10/03/2022

L’après Covid commence par une nouvelle séquence d’actualité brulante et violente que là encore personne n’a vu venir. La guerre ne va pas reléguer au second plan le sujet du climat. Bien au contraire. La hausse brutale des coûts de l’énergie bouleverse tous les modèles. Devant leurs actionnaires, les entreprises vont devoir démultiplier leurs efforts de pédagogie.

Entretien avec Alain Martel, Expert Labrador en gouvernance d’entreprise

Au regard de l’évolution de la situation sanitaire, le gouvernement ne devrait pas prendre d’ordonnance autorisant les Assemblées générales à huis clos. Une bonne nouvelle ?

C’est un retour à la normale très attendu. Un retour aux assemblées générales en physique, en « vrai ». Les gens vont enfin pouvoir se retrouver autour de ce temps fort, cette grande cérémonie, ce rite. Bien entendu, les entreprises vont conserver tous les acquis du digital, qui ont permis pendant 2 ans de garder le fil de la démocratie actionnariale. Il y a eu, surtout l’an dernier, de nombreuses avancées qui ont permis, entre autres, d’élargir considérablement les audiences et la participation. Ces derniers mois, le public a su s’approprier tous les outils de communication à distance.

Présence physique et distanciel, les assemblées générales 2022 sont et seront hybrides. Ces deux approches ne s’opposent pas mais s’additionnent désormais. Le champ des possibles est aujourd’hui élargi. Et cela arrive à l’heure même où l’après Covid a déjà commencé. Avec une nouvelle séquence d’actualité brulante, violente, que personne, là encore, n’a vu venir. Les inquiétudes sont nombreuses pour les assemblées générales 2022 aux vues de la situation en Ukraine.

Lire aussi : AG 2021, une démocratie actionnariale renforcée, en route vers l’AG hybride. 

« La hausse brutale des coûts de l’énergie va entraîner une profonde transformation des modèles économiques »

La guerre en Ukraine ne va-t-elle pas reléguer au second plan les sujets que l’on attendait il y a peu : le climat et les rémunérations ?

Non pas du tout. Le dernier rapport du GIEC est sorti le jour de l’invasion de l’Ukraine, réduisant de facto son impact médiatique. Mais les entreprises ne peuvent pas se cacher derrière l’actualité. D’autant que la hausse brutale des coûts de l’énergie, à commencer par le gaz, le pétrole ou le charbon, va de toute façon entraîner une profonde transformation des modèles économiques, d’approvisionnement, de production, de consommation. Nous n’avons plus le choix. Nos façons d’agir et de nous déplacer, de travailler, de nous chauffer vont être bousculées. La digitalisation permet de réduire nos déplacements. Nous allons l’observer dans la tenue même des assemblées.

Les enjeux climatiques sont plus que jamais à l’ordre du jour. Les entreprises sont attendues sur la manière dont elles se transforment pour faire face à ces enjeux. Il y a eu trois résolutions climatiques l’an dernier, nous devrions en avoir beaucoup plus cette année et les résultats des votes seront observés de très près.

« Rémunérations, l’effet rattrapage sans retenue pourrait très mal passer »

Et sur les rémunérations ?

La guerre n’a pas tardé à produire ses premiers effets économiques : facture énergétique en forte hausse, perte de pouvoir d’achat, tension inflationniste, remise en cause du rebond de la croissance, possible entrée en récession. Autant dire que la lecture des bonnes performances de 2021 se fait dans un contexte très lourd. Et l’effet rattrapage sans retenue sur les rémunérations pourrait très mal passer.

Climat et rémunérations sont toujours les sujets chauds du moment. Les entreprises vont devoir, dans le contexte actuel, démultiplier leurs efforts de pédagogie à l’égard de leurs actionnaires, spécialement pour les Assemblées générales 2022 qui arrivent dans ce contexte de guerre en Ukraine.

Lire aussi : Les rémunérations et le climat sur le grill des Assemblées générales 2022.

Propos recueillis par Beñat Caujolle

mockup-Etude-AG-2021

Pour aller plus loin :

Téléchargez notre étude sur les Assemblées générales 2021, réalisée à partir des Brochures de convocation et de l’information disponible sur les sites internet des 110 sociétés de droit français du SBF 120 jusqu’au 24 juin 2021.

Je télécharge l’étude !

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : labradorleblog@labrador-company.com

Quelle note donneriez-vous à ce billet ?

Seules 5 étoiles valorisent le travail de nos équipes

Note de ce billet : 5 / 5. Nombre de notes : 1

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce billet.

Cet article vous a intéressé ?

Abonnez-vous à notre page Linkedin pour ne plus rien manquer !

Cela ne correspond pas à nos standards de qualité.

Que pourrions-nous améliorer ?

Afin d'analyser l'origine du problème, pouvez-vous nous en dire plus ?

2022-03-10T11:06:03+01:00mars 9th, 2022|