Assemblées 2021, les règles du jeu sont claires

Jeudi 14/01/2021

Les règles exceptionnelles mises en place au début du printemps dernier sur les assemblées générales (AG) ont été prorogées et améliorées par les pouvoirs publics qui se sont servis de l’expérience de 2020.  L’information donnée en amont, sur les modalités de tenue et de participation aux AG, est cruciale pour les gérants d’actifs que représente l’AFG. Cette dernière se projette déjà sur l’après, la fin du 100% virtuel et le retour aux vrais échanges. 

Entretien avec Valentine Bonnet, Directrice gouvernement d’entreprise et conformité à l’AFG

  • Quels sont les principaux points de vigilance identifiés par les investisseurs en vue de l’organisation des assemblées 2021 ? 

Avec l’ordonnance du 2 décembre dernier et le décret du 18 décembre, complétés par l’information de l’AMF du 5 janvier, le cadre d’organisation des prochaines assemblées générales est planté. Après une saison 2020 inédite, durant laquelle, il faut le souligner, les émetteurs ont fait preuve d’une réactivité remarquable avec une mobilisation de l’ensemble des acteurs de la Place, nous partons en ce tout début 2021 le terrain bien balisé. Dans son document l’AMF se montre particulièrement pragmatique. Elle invite les émetteurs à « mettre en place, le plus tôt possible en amont de l’assemblée générale, une communication claire, précise et accessible à l’attention de l’ensemble des actionnaires »

Les investisseurs devront ainsi avoir une vision claire quant aux modalités particulières de tenue de l’assemblée générale, d’information des actionnaires, mais aussi des modes de participation proposés (questions avant ou pendant l’assemblée générale, proposition de résolutions externes, vote). Pour les investisseurs, le système à huit clos n’est pas parfaitement idéal, mais les règles du jeu sont claires. 

Lire aussi : Assemblées générales 2021 : il va falloir revenir au présentiel.  

  • L’assemblée générale 100% virtuelle avec des règles strictes n’est pas la meilleure solution ?

Dans le contexte actuel, les autorités ont imaginé le système le plus efficace. Mais il faudra vite sortir du huis clos. Dans ses Recommandations 2021 sur le gouvernement d’entreprise que l’AFG va publier la semaine prochaine, l’Association, se projetant sur l’après crise, souhaite en finir du 100 % virtuel. Les innovations technologiques ont encore leur limite. Il manque notamment aux actionnaires une réelle interactivité dans les échanges. 

Propos recueillis par Beñat Caujolle

Pour toute question ou demande de renseignements, contactez-nous : labradorleblog@labrador-company.com

Quelle note donneriez-vous à ce billet ?

Seules 5 étoiles valorisent le travail de nos équipes

Note de ce billet : 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce billet.

Cet article vous a intéressé ?

Abonnez-vous à notre page Linkedin pour ne plus rien manquer !

Cela ne correspond pas à nos standards de qualité.

Que pourrions-nous améliorer ?

Afin d'analyser l'origine du problème, pouvez-vous nous en dire plus ?

2021-01-14T09:45:29+01:00janvier 14th, 2021|