La France championne du monde de la féminisation des conseils d’administration

Les Echos, 07/03/2019

D’après la loi Copé Zimmermann, le 1er janvier 2019 plus de 10.000 entreprises françaises devaient compter 40 % de femmes dans les conseils d’administration. L’objectif a été atteint et même dépassé.

D’après l’Observatoire sur la Gouvernance des sociétés côtées Ethics & Boards, les femmes occupent 43,6 % des sièges d’administrateurs dans le SBF 120 aujourd’hui.

Tous les groupes du SBF 120 respectent le taux de féminisation des conseils imposé par la loi Copé Zimmermann sauf ceux dont le siège social se situe à l’étranger et qui ne sont donc pas assujettis à cette loi (LafargeHolcim, Airbus, TechnipFMC, Gemalto, ArcelorMittal,STMicroelectronics).

Parmi les entreprises du SBF 120 : 23 sociétés comptent au moins 50 % de femmes administrateurs. Sodexo, Kering, Ipsos ou CGG ont même un taux de féminisation de 60 %.

La part des femmes dans les conseils d’administration des PME est en dessous de 40 %.

La France est au 1er rand européen et international concernant la diversité.

Il reste malgré tout des progrés à faire : il y a seulement 17,9 % de femmes dans les comités exécutifs et de direction. Une seule femme du SBF 120 est PDG (Christel Bories, chez Eramet). Dix sont directrices générales ou présidentes du directoire et cinq sont présidentes de conseil.

Lire l’article complet

2019-03-07T16:44:26+02:00